caustique


caustique

1. caustique [ kostik ] adj. et n. m.
• 1490; lat. causticus, gr. kaustikos « brûlant »
1Qui attaque, corrode les tissus animaux et végétaux. acide, brûlant, corrodant, corrosif, cuisant. Substance caustique. Soude, potasse caustique. N. m. Le nitrate d'argent est un caustique.
2 (1690) Fig. Qui attaque, blesse par la moquerie et la satire. acerbe, moqueur, mordant, narquois, 1. piquant, satirique. « Sénèque le père fut d'une humeur caustique » (Diderot). Moquerie caustique.
⊗ CONTR. Bienveillant. caustique 2. caustique [ kostik ] n. f.
• 1751; de courbe caustique, parce que les rayons lumineux brûlent
Phys. Surface à deux nappes; enveloppe des rayons d'un faisceau lumineux, qui lui sont tangents.

caustique adjectif (latin causticus, du grec kaustikos, de kaiein, brûler) Qui attaque, corrode les tissus animaux et végétaux. Acerbe, mordant dans la critique, la satire : Un esprit caustique.caustique (synonymes) adjectif (latin causticus, du grec kaustikos, de kaiein, brûler) Qui attaque, corrode les tissus animaux et végétaux.
Synonymes :
Acerbe, mordant dans la critique, la satire
Synonymes :
- acéré
Contraires :
- débonnaire
caustique nom masculin Substance chimique qui détruit les tissus. (On utilise en thérapeutique le nitrate d'argent et l'acide trichloracétique.) ● caustique nom féminin Surface tangente aux rayons lumineux d'un faisceau issu d'un même point dans l'espace objet et ayant traversé certains instruments optiques imparfaits. (Au voisinage de la caustique viennent passer un grand nombre de rayons, ce qui donne un éclairage important si l'on y place un écran.)

caustique
adj. (et n. m.)
d1./d Corrosif, qui attaque les substances organiques. Soude caustique.
|| n. m. Substance caustique. Un caustique puissant.
d2./d Fig. Satirique et mordant.

I.
⇒CAUSTIQUE1, adj.
A.— [En parlant d'une substance]
1. Qui attaque et détruit les tissus organiques. Soude caustique. Les substances employées pour la cautérisation potentielle sont : la potasse caustique ou pierre à cautère (A. NÉPALON, Élémens de pathol. chir., t. 1, 1844, p. 39).
P. ext. Opération caustique (AMIEL, Journal intime, 1866, p. 315).
2. Emploi subst. ,,Substance qui exerce une action corrosive sur les tissus`` (Méd. Biol. t. 1 1970); p. ext. ,,médicament destiné à cautériser la peau`` (DUVAL 1959). Un crayon de caustique de Filhos (HUDELO [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 1, 1926, p. 545]).
P. métaph. :
1. Je fais en ce moment un volume de vers (...). C'est un nouveau caustique que je crois nécessaire d'appliquer sur Louis Bonaparte. Il est cuit d'un côté, le moment me paraît venu de retourner l'empereur sur le gril.
HUGO, Correspondance, 1852, p. 132.
B.— Au fig. [En parlant d'une pers., de son caractère]
1. Qui est cinglant, blessant dans la plaisanterie ou la satire. Synon. mordant. Esprit caustique :
2. C'était un ennemi peu commode que Racine, et ce doucereux était passé maître dans l'épigramme. Comparé à Boileau brusque et franc, mais sans fiel, il nous paraît plus caustique, plus malicieux, plus capable de piquer jusqu'au sang et d'enfoncer l'aiguille avec lenteur.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 467.
2. Emploi subst. Avoir du caustique. Avoir l'esprit caustique (SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 10, 1851-62, p. 495).
Prononc. et Orth. :[kostik] ou [-]. [o] fermé ds PASSY 1914, DUB., Pt ROB. et Lar. Lang. fr.; cf. aussi LAND. 1834, NOD. 1844, LITTRÉ, DG; [o] ou [] ouvert ds WARN. 1968. Pour le timbre de l'initiale cf. cauchemar. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1370-1478 méd. adj. (d'apr. G. Sigurs ds Fr. mod., 1965, p. 203); 1490 adj. (Le Guidon en françois, f. 3a cité par Vaganay ds Rom. Forsch., t. 32, p. 28); 1690 subst. (FUR.); 1690 au fig. (FUR. : On dit figurément, qu'un homme est fort caustique, lors qu'il est médisant, censeur, injurieux, qu'il est mordant en toutes occasions). Empr. au lat. class. causticus « qui brûle, qui corrode » adj. et subst., empr. au gr. de même sens. Fréq. abs. littér. :73. Bbg. DUCH. 1967, § 50.6.
II.
⇒CAUSTIQUE2, subst. fém.
PHYS. Courbe sur laquelle concourent les rayons successivement réfléchis ou rompus par une surface. Caustique par réflexion. Caustique par réfraction (Ac. 1798-1932).
Emploi adj. Surface caustique. Surface que l'on peut voir parce que l'énergie lumineuse y est concentrée et appelée surface caustique (R. PRAT, L'Optique, 1962, p. 150).
Verres caustiques (J. DE MAISTRE, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 2, 1821, p. 245).
Prononc. et Orth. :[kostik] ou [-], cf. caustique1. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1751 (Encyclop. t. 2). De même orig. que caustique1, parce que cette courbe est l'endroit où les rayons lumineux, en se concentrant, sont les plus ardents. Fréq. abs. littér. :1.

1. caustique [kostik] adj. et n. m.
ÉTYM. 1490; lat. causticus, grec kaustikos « brûlant ».
Didactique ou style soutenu.
1 Qui désorganise, attaque, corrode les tissus animaux et végétaux. Acide, brûlant, corrodant, corrosif, cuisant, mordicant. || Substance caustique. || Agent caustique. || Soude, potasse caustique.
N. m. (1690). || Un, des caustiques. || Les caustiques provoquent de l'exulcération. || Caustique faible, superficiel; caustique profond ( Escarotique). || Caustique agissant par brûlure. Cautère. || Caustiques acides. Acide. || Caustiques alcalins ( Ammoniaque, potasse), salins (nitrate d'argent…).
tableau Noms de remèdes.
2 (1690). Qui attaque, blesse par la moquerie et la satire. Acerbe, moqueur, mordant, narquois, piquant, satirique; causticité (2.). || Humeur, esprit, caractère caustique. || Propos caustiques. Acéré, incisif. || Épigramme, trait, pique, moquerie caustique. || Un homme caustique. || Caustique sans méchanceté. || Être spirituel et caustique.
1 Le caustique Boileau, que l'envie des critiques et l'étude ont rendu versificateur.
Boileau, Esquisse en prose de la satire, IX.
2 Sénèque le père fut d'une humeur caustique.
Diderot, Essai sur Claude, I, II.
3 Fier, il était caustique jusqu'à l'impertinence (…)
Louis Madelin, Talleyrand, II, IX, p. 109.
CONTR. Bénin, doux, bienveillant, débonnaire.
DÉR. Causticité, caustifier, 2. caustique, caustiquement.
HOM. 2. Caustique.
————————
2. caustique [kostik] n. f.
ÉTYM. 1751, Encyclopédie; de 1. caustique, parce que les rayons lumineux brûlent.
Phys. Lieu des intersections des rayons réfléchis (catacaustique) ou réfractés (diacaustique). || La caustique est une surface tangente aux rayons d'un faisceau issu d'un même point-source et ayant traversé (ou ayant été réfléchis par) un instrument d'optique (miroir, etc.) imparfait.
Adj. || Ligne, surface caustique.
HOM. 1. Caustique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • caustique — 1. (kô sti k ) adj. 1°   Terme de médecine. Qui brûle, qui corrode. Remède, substance caustique. Potasse caustique.    S. m. Un caustique. Employer les caustiques. 2°   Fig. Qui fait sur l âme une impression comparée à celle que fait un caustique …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • caustique — CAUSTIQUE. adj. des 2 g. Terme didactique. Brûlant, corrosif. Il se dit Des sels et préparations métalliques, qui ont la propriété d entamer la peau, de brûler et de consumer les chairs. Remède caustique. Herbe caustique. [b]f♛/b] On dit, Un sel… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • caustique — Caustique. adj. de tout genre, Bruslant, corrosif, qui a la faculté, la puissance de brusler & de consumer les chairs. Remede caustique. herbe caustique. On le dit aussi substantivement. Cette herbe, cette drogue est un grand caustique. On dit,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • caustique — Caustique, Vrens, Adurens, Causticus, Caustica vi praeditus …   Thresor de la langue françoyse

  • Caustique — Pour les articles homonymes, voir Caustique (homonymie). Une caustique désigne en optique et en mathématiques l enveloppe des rayons lumineux subissant une réflexion ou une réfraction sur une surface ou une courbe. Plus spécifiquement, on parle… …   Wikipédia en Français

  • CAUSTIQUE — adj. des deux genres Qui est mordant dans la moquerie, dans la satire. Homme caustique. Humeur caustique. Propos caustique. En termes de Médecine, il signifie Qui est brûlant, corrosif en parlant des substances qui ont la propriété de brûler ou… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CAUSTIQUE — adj. des deux genres T. de Médec. Brûlant, corrosif. Il se dit Des substances qui ont la propriété de brûler ou de désorganiser, par leur action chimique, les matières animales. Remède caustique. Substance caustique.   Il s emploie figurément,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CAUSTIQUE — s. f. T. de Dioptrique et de Catoptrique. La courbe sur laquelle concourent les rayons successivement réfléchis ou rompus par une surface. Caustique par réflexion. Caustique par réfraction …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • caustique — kaustika statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. caustic vok. Kaustik, f rus. каустика, f pranc. caustique, f …   Fizikos terminų žodynas

  • caustique — adj., brûlant, corrosif : kè brule <qui brûle>, k atake // k êtame caustique (la pé) <qui attaque (la peau)> (Albanais.001). A1) fig., mordant, acéré, qui se moque avec méchanceté : mordê, ta, e (001), môvé, za, e <mauvais,… …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.